Le Monument E.HALL 

Monument dédié à la mémoire du Sergent aviateur E.Hall , membre de l’équipage

d’un bombardier Halifax II JB-793, tombé au retour d’une opération de bombardements sur

la ville allemande de Wuppertal, en bordure de la route Jalhay-Bellecroix le 30 mai 1943.

7 hommes composaient l’équipage.

Stèle érigée en 1946

Constitué d’une plaque en bronze scellée dans un bloc de quartzite, Le monument E.Hall est dédié à la mémoire d’un seul homme: le Sergent aviateur E.Hall , membre de l’équipage d’un bombardier Halifax II JB-793, tombé au retour d’une opération de bombardements sur la ville allemande de Wuppertal, en bordure de la route Jalhay-Bellecroix le 30 mai 1943.

Si ce monument est dédié à la mémoire d’un seul homme, c’est bien un équipage entier de la R.A.F. qui, de retour d’une mission en Allemagne, vint s’écraser à hauteur de la Maison « Marie Thérèse ».

Sept hommes composaient l‘équipage du bombardier Halifax JB793 du 419e escadron, Ernest Hall seul Irlandais à bord, dû certainement sauter dans les premiers. Il se brisa la nuque sur des racines et fut tué sur le coup.

4 membres d’équipage ont été tués et 3 furent fait prisonniers de guerre après avoir été abattus par le Messerschmitt Bf110G-4 de l’ Oberleutnant Wilhelm Telge/ NJG 1 près d’Eupen, Belgique.

“F/Sgt F. Winegarden RCAF and crew, flying Halifax II JB-793 (†)
Sgt E. Hall RAF (†)
Sgt R. Mingay RCAF (POW)
P/O F. Hubbs RCAF (POW)
Sgt S. Ward RCAF (POW)
Sgt L. Lamoure RCAF (†)
F/Sgt R. Ricketts RCAF (†)

Ce drame se déroula dans la nuit du 29 mai 1943 et Ernest Hall, 27 ans, était un des plus âgés de l’équipage.

A la vue de cette terrible explosion, les jalhaytois crurent à tort, qu’il ne pouvait y avoir aucun survivant.

C’est un villageois qui repéra le corps de Hall et son parachute.  Afin d’éviter qu’il ne soit repéré par les douaniers allemands, des jalhaytois enfouirent son corps sous un arbre arraché.  Hall resta ainsi enseveli jusqu’à la libération. L’échevin Rodolphe Sagehomme, futur bourgmestre de Jalhay, prévint les autorités alliées qu’un des leurs était enterré en fagnes.

La stèle érigée en mémoire de Ernest Hall fut inaugurée le 30 mai 1946 en présence d’une foule venue nombreuse.  Son corps repose aujourd’hui au cimetière de Hotton.

Cette histoire pourrait s’arrêter là.  Mais le destin décida de s’acharner sur la famille Hall.  22 ans après le drame, son frère Samuel, modeste employé et père de 5 enfants, souhaita se recueillir à l’endroit où son frère avait perdu la vie.  Il se rendit donc en Belgique et quelques instants après s’être recueilli au pied du monument dédié à son frère, il fut victime d’un stupide et fatal accident de voiture.

A Jalhay, si la stèle reprend le nom d’Ernest Hall, à Bailieborough dans le comté de Kaven en Irlande, une pierre tombale en marbre blanc porte les noms de Ernest et Samuel Hall.