Kapel St Apolline

Deze privékapel heeft een oppervlakte van 14 m². Het schip eindigt in een klein koor met drie secties. Deze kapel herbergt een groot beeld van de Maagd en het Kind en een houten lijst met een doekportret van de heilige Apolline, die werd aangeroepen tegen kiespijn. Aanvankelijk geïnstalleerd op het platteland, op een plaats genaamd “Les Chapelles”, werd het vervolgens herbouwd in de buurt van de dorpsput. Het werd uiteindelijk herbouwd op de huidige plaats waar het al in 1847 te zien was.

Cette petite chapelle privée de pierres grises, s’étend sur une surface d’à peine 14 m². La nef se termine par un minuscule chœur à trois pans coupés. Initialement installée dans la campagne, au lieu-dit  » les Chapelles « , elle a été réédifiée ensuite près du puits du village. Elle a été enfin rebâtie à l’endroit actuel où on la voyait déjà en 1847.

Chapelle Sainte Apolline 

La fête de la Sainte Apolline ayant lieu le 9 février, il est intéressant de faire un petit crochet vers le charmant hameau du Wayai.

En effet, au début du 19ème siècle,  Jean-Joseph Malay-Massin érigea une chapelle, dédiée à cette Sainte.

Dans un premier temps, elle fut d’abord construite dans la campagne au lieu-dit « Les Chapelles », elle fut ensuite rebâtie, à l’endroit actuel, en bordure de route, au centre du Wayai.

Cette sainte martyre, est invoquée pour les maux de dents.  C’est au cours du 3ème siècle que Sainte Apolline, à Alexandrie, en Egypte, comme de nombreux chrétiens à l’époque, fut martyrisée par les païens, elle fut édentée.  Ils lui brisèrent une à une toutes les dents, ensuite ils lui demandèrent de renier sa foi, dans le cas contraire, ils la jetteraient vivante dans le bûcher ; elle ne renia pas sa foi, et se jeta vivante dans le bûcher.

La chapelle, étant aussi dédiée à Saint Firmin invoqué contre la croûte de lait, était fréquemment visitée par les mères et leurs enfants.

Les habitants se rassemblaient aussi autrefois, au décès d’une personne de Wayai.  Les habitants, appelés par le son d’une clochette, venaient y réciter le chapelet pendant 9 soirées consécutives.

La procession des rogations y faisait une halte pendant laquelle la famille Malay-Massin, versait un rafraîchissement au clergé, et des morceaux de couque aux acolytes.

Des messes y ont été célébrées jusque dans les années 70, jusqu’une trentaine de fidèles pouvaient s’y tenir.  On y récitait également le chapelet chaque soir du mois de mai, le mois dédié à Marie.

Cette chapelle abrite une statue de la « Vierge à l’enfant » du 18ème siècle.  C’est une statue originale par son naturalisme de l’école liégeoise Delcour.

Au mur, se trouve accroché un cadre enfermant un portrait sur toile de Sainte Apolline.  On la voit y tenant une tenaille dans la main droite.

On y trouvait aussi 2 statues, une de Saint Firmin et une de Sainte Rose, malheureusement dérobées en 1982.

Cette chapelle ayant souffert au cours du temps, quelques bénévoles dont principalement Robert Maron, Pol Lambert, José Laurent et Narcisse Willem, descendants des familles Malay-Massin, décidèrent, en 2003, de réagir et de sauver ce bel héritage.  De nombreux descendants et amis de la chapelle, retroussèrent leurs manches et la restaurèrent entièrement.

Les murs intérieurs et extérieurs, le sol, le plafond et la toiture furent rénovés.

La porte d’entrée fut remplacée, la statue de la vierge à l’enfant Jésus, a été complètement restaurée par Josy Moureau et Lucien Kinkenberg.  Deux nouvelles sculptures en bois ont été réalisées.  Une d’elle représentant Sainte Apolline une tenaille entre les dents, a été sculptée par Josy Moureau à partir d’une branche du « Vieux Chêne » à Sart et l’autre représentant Saint Firmin a été sculptée par Alberto Guidolin.

Le lieu est maintenant sécurisé pour lutter contre le vol.

Ces travaux ont été possibles grâce à une aide financière de la Paroisse de Sart, du Comité Culturel de Sart-Jalhay, à un subside du Petit Patrimoine Populaire Wallon, ainsi que l’aide matérielle de la Commune de Jalhay qui draina la chapelle, pour éviter des inondations qui étaient fréquentes auparavant. Il y a eu aussi de nombreux donateurs privés, des descendants actuels de la famille Malay, mais aussi des habitants du Wayai et amis de la chapelle.

L’inauguration de la chapelle remise à neuf, fut organisée le 12 juin 2004.

Depuis cette date, la chapelle est de nouveau fréquentée, et est accessible à tous. Une clé est disponible auprès de Pol Lambert, Robert Maron, José Laurent, ou Noëlle Willem.

L’Abbé lieutenant y célèbre chaque année le 9 février une célébration eucharistique en l’honneur de Sainte Apolline.  A la période de Noël, certains habitants du Wayai et amis, se rassemblent à la chapelle pour y déguster du boudin et du vin chaud.

La chapelle continue d’être l’objet de petits aménagements; l’installation d’une main courante est en cours de réalisation. Les personnes moins valides pourront plus facilement emprunter les quelques marches d’accès, et ce grâce à l’aide matérielle de la commune de Jalhay.

N’oublions pas non plus ceux et celles qui ont la gentillesse d’y déposer régulièrement des fleurs.

Alors n’hésitez pas à vous y arrêter, un instant au cours d’une balade dans le hameau pour admirer, le travail réalisé, …

Noëlle Willem (écrit pour Réalités, le 11 janvier 2010).