Het oude station

Het oude station van Sart, gebouwd tussen 1890 en 1932, werd in 1990 gerestaureerd. Het eerste station werd geopend in Sart-Station in september 1880. De laatste passagierstrein stopte er in 1959 en de laatste goederentrein in 1970.

Opgenomen in het “Architecturaal en Monumentaal Erfgoed van Wallonië”.

L’ancienne gare

L’ancienne gare de Sart, construite entre 1890 et 1932, a été restaurée en 1990. Une première halte pour le train reliant Spa à Trois-Ponts en passant par Sart et Hockai fut inaugurée à Sart-Station en septembre 1880. L’aile droite et le logement du garde-barrière datent de 1932. Le dernier train de voyageurs s’y arrêta en 1959 et le dernier train de marchandises en 1970.

Une cartouche avec l’inscription « Sart-lez-Spa » est toujours visible sur le mur de l’ancienne gare.

Inscrite au “Patrimoine architectural et monumental de Wallonie”.

“On peut considérer la première moitié du 20e siècle comme étant celle de la « Belle époque » pour Sart-Station. En effet, la création en 1890 d’une gare à Sart permit un certain essor économique, notamment par le commerce du bois, le transport de marchandises pour «La Meunerie sartoise» mais aussi par l’attraction touristique du site de la Hoëgne.

Sa réputation fut générée par des voyageurs littéraires tels que Emile de Damseaux, Albin Body, Albert Bonjean, Jean D’Ardenne, mais surtout fit suite à la création de la promenade de la Hoëgne par Léonard Legras, inaugurée en 1899 par la Reine Marie-Henriette. Le 11 octobre 1918, La Commission Royale des Monuments et des Sites classa la Vallée de la Hoëgne parmi les sites les plus intéressants du pays. Cet afflux de touristes fit de Sart un centre de villégiature recherché, et entraîna l’apparition d’hôtels-restaurants, de pensions de famille et de nombreuses villas. Ces touristes, affluant de tous les coins de la Belgique, se rendaient à Sart-Station, attirés par la beauté de la vallée de la Hoëgne, ses promenades variées, les plaisirs de la pêche ainsi que son air pur. Sart fut donc un lieu de séjour très prisé par la bourgeoisie et la classe ouvrière des villes venant s’y reposer. Déposés par trains spéciaux, ses voyageurs pouvaient bénéficier de petits déjeuners dans les hôtels.”

Sart-Gare a compté pas moins de 6 hôtels:

– L’HÔTEL DE LA HOËGNE – (propriétaire Joseph Wilkin-Pauly)

– L’HÔTEL DES HAUTES-FAGNES (Armand Lanois-Vancoillie)

– LE BEL AIR – (annexe de l’hôtel des Hautes-Fagnes)

– HÔTEL DE LA GARE – (Pierre Raskin), qui s’appellera ensuite le Coq en Fagne

– LE PUISON – (Wilhelmus Byvoet), situé 3 à 400 m plus haut que l’hôtel de la Hoëgne

– L’AIR PUR (petite pension de famille)

– LA SAPINIÈRE

N. Willem